Accoucher à la maison de naissance

Un accompagnement qui réassure la femme dans ses capacités, la soutient et lui apporte la sécurité qui lui est nécessaire

Le principe du One-to-one

Il a été montré qu’un soutien emphatique et physique continu apporté pendant le travail et l’accouchement par une seule personne apporte de nombreux avantages:  la réduction de la durée du travail, la diminution sensible de la médication et de l’aide instrumentale lors de la naissance ainsi qu’une meilleure adaptation à la vie extra-utérine du nouveau-né.

Nous mettons tout en œuvre pour accompagner au mieux le couple dans sa spécificité, réassurer la femme dans ses capacités, la soutenir, lui apporter la sécurité qui lui est nécessaire. Le suivi prénatal personnalisé, l’élaboration d’un plan de naissance en fin de grossesse et les réunions de rencontre entre sages-femmes et couples à terme permettent de cerner les besoins et les désirs de chaque couple.

Nous laissons une place prépondérante au conjoint ou la conjointe (ou à la personne que la femme aura choisie comme accompagnant) de manière à ce que la femme retrouve son intimité et puisse devenir l’actrice principale de la naissance.

La sage-femme reste discrète et attentive. Elle observe, surveille et écoute ce qui se passe dans le corps et le comportement de la femme afin de déceler ses besoins ou tout signe d’alerte.

Un environnement favorable à la physiologie

  • Les deux salles de naissance sont conçues pour favoriser la physiologie : le cadre est accueillant et harmonieux, les aménagements favorisent la mobilité durant les différentes étapes du travail, les baignoires sont précieuses pour la dilatation et l’accouchement pour les femmes qui le souhaitent
  • Le matériel médical pour les soins médicaux et la réanimation est rangé de manière à être accessible en tout temps, mais non visible si la situation est physiologique
  • Le vaste jardin est à disposition pour déambuler au cours du travail
  • Le bruit lié aux activités de la Maison de naissance est limité lorsqu’une femme est en travail, pour ne pas interrompre le processus naturel
  • Différentes alternatives sont offertes à la femme pour mieux supporter le travail de l’accouchement : massages, changements de position, déambulation, musique, aromathérapie, homéopathie, acupuncture, bain et l’appareil Tens® (Trans Cutaneous Electrical Nerve Stimulation)…
  • Si votre souhait est d’accoucher dans l’eau nous vous présenterons lors des consultations avec votre sage-femme, les vertus de l’eau pour favoriser le travail mais aussi les règles de sécurités et les conditions préalables qui y sont inhérentes

Un système de garde des sages-femmes 24h/24 dès la 37ème semaine d’aménorrhée (SA)

Il est possible d’accoucher à la Maison de naissance pendant la période du terme, c’est-à-dire entre 37 SA et 41 SA et 5 jours (sous certaines conditions à discuter avec votre sage-femme).

Durant cette période, les couples  peuvent contacter 24h/24 une sage-femme de garde (1ère sage-femme) si le travail semble commencer. Celle-ci sera rejointe par une 2ème sage-femme dès lors que la naissance sera imminente ou en cas de besoin.

Il arrive que deux femmes soient en travail au même moment, dans ce cas, la deuxième sage-femme peut-être appelée plus tôt afin d’améliorer l’accompagnement de chacun des couples présents.

Les sages-femmes ont toutes les compétences requises pour suivre un travail physiologique. Nos protocoles reposent sur les recommandations de l’OMS, du NICE ou d’autres sociétés savantes en obstétrique. Ils s’inspirent aussi de l’expérience de chacune et sont enrichis par des traitements de médecines alternatives à la portée de chacune des sages-femmes de l’équipe. Ils sont mis à jour régulièrement. La formation continue de l’équipe aux soins d’urgence est réactualisée chaque année.

Toute l’équipe est en mesure d’effectuer une suture périnéale simple, d’administrer les médicaments d’urgence, de commencer une réanimation adulte ou du nouveau-né.

Dès lors que la situation obstétricale nécessite une prise en charge médicale ou que la femme désire une analgésie péridurale, un transfert est organisé vers la maternité toute proche des HUG (300 mètres), à pieds ou en ambulance selon le degré d’urgence.

Nous rappelons que les interventions lors d’un accouchement en maison de naissance sont limitées au strict nécessaire. En effet, nous ne proposons pas de déclenchement ni d’accélération médicamenteux du travail et de l’accouchement, pas d’analgésie péridurale non plus.

L’essentiel de la prise en charge repose sur une surveillance du bon déroulement du travail, de l’accouchement et en particulier du bien-être de la mère et de son bébé, ainsi que de l’accompagnement dans la gestion de la douleur.